Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le Conseil Régional d’Île-de-France (via le Syndicat des Transports d’Ile de France (STIF)) envisage d’augmenter de manière significative (3%) les transports dans la région, et cela pour une période qui pourrait aller jusqu’en 2025… Le motif invoqué serait le financement du Grand Paris Express…

 

Depuis plusieurs années, la CGT Île-de-France n’a cessé d’alerter sur le fait que le Grand Paris n’était pas financé, contrairement aux annonces faites.

 

Rappelons que, depuis 2011, les contribuables franciliens sont déjà mis à contribution, via les impôts locaux (taxe foncière ou taxe d’habitation), dans la colonne Taxe Sociale d’Equipement (TSE) pour financer le Grand Paris.

 

La CGT considère que ce n’est pas aux usagers des transports, qui subissent déjà les effets négatifs de la mobilité imposée (délocalisation des entreprises, hyper concentrations d’entreprises comme La Défense, coût du logement …) de mettre à nouveau la main au porte-monnaie pour financer les investissements du Grand Paris.

 

En effet, nombre d’usagers voient leur temps passé dans les transports s’allonger. Des transports qui subissent un sous investissement sur les infrastructures depuis plus de 30 ans et les travaux engagés peinent à rattraper le retard, d’autant que dans le même temps, on ne cesse de créer de nouveaux besoins de transports dus aux politiques d’urbanisme. Le projet de Grand Paris Métropole va encore aggraver la situation et les inégalités entre territoires.

 

A cela s’ajoute la volonté du Gouvernement d’augmenter, à partir du 1er janvier 2014, la TVA de 7% à 10% dans les transports publics, dans le cadre des hausses destinées à financer le Crédit d’Impôt Compétitivité Entreprises (CICE).

 

Au sortir d’une Conférence environnementale où, d’ailleurs, la question des transports était –à nouveau- la grande absente, comment oser proposer cette nouvelle hausse de la TVA dans les transports publics quand on veut inciter les citoyens à utiliser les transports collectifs ? Alors que l’on sait que c’est déjà sur les salariés et les ménages que la contribution climat/énergie va essentiellement porter.

 

De plus, cette hausse de la TVA pourrait avoir des effets négatifs sur les investissements nécessaires et urgents pour rénover, améliorer et développer les transports publics !

 

D’autres choix sont possibles et nécessaires pour financer les transports publics et renforcer le service public !

 

  • En commençant par mettre à contribution ceux qui profitent (au sens de faire du profit), en territoires, des équipements publics et du transport (ex : grandes distribution, industrie du tourisme, zones logistiques, zones d’hyper-concentration …) via une fiscalité qui aliment les fonds régionaux.

 

  • Il faut, également, généraliser le versement transport à toutes les entreprises pour qu’elles participent aux financements des équipements de transports, réformer la fiscalité du transport professionnel avec prise en compte des coûts externes aujourd’hui à la charge de la collectivité- (pollution, nuisances, infrastructures, accidents …).

 

Alors que le pouvoir d’achat se réduit pour la grande majorité des salariés, les hausses cumulées qu’envisage le Conseil Régional et celle de la TVA pourrait conduire à une augmentation de 8% au 1er janvier 2014 des transports collectifs en Île-de-France. Ce qui est inacceptable !!


La CGT d'Île-de-France les salariés, les Franciliens à agir pour s’opposer à toutes nouvelles hausses des transports publics en Île-de-France, en s’appuyant sur les propositions que formule la CGT.

 

Commenter cet article