Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est par emploi supprimé par Guillaume Pépy, le pdg de la SNCF. Au titre du CICE, (Crédit impôt machin truc), la SNCF va palper 145 millions d'euros. Devinez pourquoi? Pour créer des emplois!

                                                                         de 1938 à 2014

Ce qui fait dire à Canaille le Rouge:

Quand la canaille vous disait que c'était une pompe à fric pour gonfler les coffres, il ne pensait pas qu'il servirait aussi à un gouvernement socialiste pour détruire la seule nationalisation du Front Populaire.

Seul les naïfs peuvent tomber de l'armoire, pour ne pas en tomber, il ne faut pas y monter (c'est aussi un peu dit autrement ce que disait ce vieux Lenine qui décidement, quoiqu'en pensent d'aucuns, n'a pas dit que des âneries : "si toute théorie n'est validée que par la pratique, toute pratique est pratique d'une théorie")

59 111.29 euros

Photo-profession de foi : en arrière plan, la Bourse. La seule valeur qui le motive vraiment 

 

Voici le communiqué de presse de la fédé CGT des cheminots :

Depuis dimanche soir, de nombreuses rédactions propagent une information selon laquelle l’entreprise publique SNCF supprimerait 1432 postes en 2014, objectant à l’opinion publique que cela ne représenterait que 1% des effectifs. 

Le chiffre de 1432 suppressions d’emplois, communiqué par la SNCF, est en fait une moyenne utilisée pour masquer la réalité et tromper l’opinion publique. 
Car la réalité est moins plaisante. Comme évoqué dans son communiqué transmis à la presse dès le 19 décembre au soir, ce sont 2500 (2453 exactement) nouvelles suppressions d’emplois qui sont programmées dans l’EPIC SNCF entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2014. 
Seuls 65% des départs à la retraite seront remplacés. 
Dans le même temps, la SNCF encaissera 145 Millions d’euros en 2014 du Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE) sur le dos de la solidarité nationale pour supprimer des emplois et continuer à dégrader le service public SNCF dû à la Nation ainsi que les conditions de travail des cheminots. 
Rappelons que le CICE, que la CGT considère, à juste raison, comme un cadeau au patronat, doit à l’origine, favoriser l’emploi. 
La fédération CGT des cheminots poursuivra son action pour que la vérité n’échappe pas à l’opinion publique ainsi que les mobilisations unitaires pour gagner une réforme du système ferroviaire et des moyens qui permettent le développement et la modernisation du service public SNCF. 

Commenter cet article