Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

http://a405.idata.over-blog.com/0/32/46/53/Cartes-pays-2/afrique-coloniale.jpg

Un peu d'histoire: La République centrafricaine recouvre le territoire de la colonie française d'Oubangui-Chari, qui faisait partie de l'Afrique équatoriale française de 1910 à 1960.

La Centrafrique accède à l'indépendance le 13 août 1960, mais la France continue d'y jouer un rôle important afin de préserver ses intérêts économiques (notamment sur son or, son uranium, son bois, son pétrole et ses diamants) et stratégiques. Ainsi, avec sa bénédiction, après l'indépendance, les régimes autoritaires sy succèdent, notamment celui de Jean-Bedel Bokassa, officier de l'armée française, devenu président de la république sous De Gaulle, puis empeureur sous Giscard D'estaing. C'est l'armée française qui le renverse et sous couvert d'un soi-disant multipartisme, en 1993, Ange-Félix Patassé, plusieurs fois ministre de Bokassa, est élu à la présidence de la Centrafrique. Sous sa présidence, plusieurs personnalités centrafricaines sont assassinés. Il est renversé par un coup d'état militaire en 2003 par François Bozizé, sans que la France ne bouge un petit doigt. Celui-ci est renversé en 2013 par des rebelles (la Séléka) venus principalement du Tchad et du Cameroun avec à leurs têtes Michel Djotodia qui s'autoproclame président. La France de François II, malgré des soldats français (650) positionnés dans Bangui, et l'ONU avec une force africaine armée (2 500) n'interviennent pas.

Aujourd'hui: Pour justifier cette intervention militaire, le gouvernement français a saisi le prétexte des violences entre la majorité chrétienne et la minorité musulmane du pays qui ont éclatées après la prise du pouvoir par la Seleka (à majorité musulmane) en mars dernier. Mais ces rebelles étaient soutenus et appuyés par le gouvernement français pour faire tomber le président François Bozizé, la France étant persuadée que ses intérêts allaient perdurer.

Il est à noter que du PS à l’UMP et au FN, on soutient l'intervention militaire et donc la politique extérieure capitaliste de la France.

File:Oubangui-Chari.jpg

l'Oubangui-Chari en 1910

Commenter cet article