Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le 19 novembre 2002, le vieux pétrolier datant de 1976 faisait naufrage au large de la Galice, en Espagne. Il avait lancé un SOS de détresse, mais erré 5 jours en pleine mer parce que l'Espagne refusa de l'abriter dans un port.
Vaincu par la tempête, il se brisa en deux.
Le "Prestige", pétrolier libérien battant pavillon des Bahamas, le 13 novembre 2002.
Et cela entraîna 63 000 tonnes de fuel déversées en mer et plus de 2 000 km de côtes espagnole souillées par cette marée noire.
Des volontaires nettoient les côtes espagnoles, au large de la Galice, après le naufrage du "Prestige", le 13 novembre 2002.
Le pétrolier battait pavillon des Bahamas, un paradis fiscal, et son capitaine était Grec.
10 ans d'intruction pour retrouver devant le tribunal, ledit capitaine et son chef des machines ainsi que l'ancien directeur de la marine marchande.
 
Oubliés sur le banc des prévenus:
-l'armateur propriétaire de l'épave flottante, Mare Shipping, malgré que le précédent capitaine du "Prestige" avait quitté le bord trois mois avant la catastrophe du fait du mauvais état du pétrolier, et notamment de la "corrosion des réservoirs";
-la société américaine ABS qui avait autorisé le vieux pétrolier de 1976 à naviguer;
- l'actuel chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, alors vice-président et porte-parole du gouvernement de José Maria Aznar, qui avait minimisé les risques et décrit la marée noire comme des " filaments de pâte à modeler";
- l'ancien ministre de l'équipement, Francisco Alvarez Casco, dont dépendait la décision d'éloigner le navire de la côte.
 
Comme les principaux protagonistes de la catastrophe écologique n'étaient pas accusés, de ce fait, acquitement pour l'officier des machines et l'ex-directeur de la marine marchande espagnole. 9 mois de prison pour le capitaine parce qu'il avait refusé de se faire remorquer hors des eaux espagnoles...
 
Le verdict a forcément déçu les 1 500 plaignants. Bon, le juge qui l'a rendu a toutefois dit dans la presse:"Il est évident qu'il manque beaucoup de gens impliqués dans le sinistre, aussi bien des responsables politiques que non politiques",
 
Oui, 10 ans d'instruction et 8 mois de procès pour aboutir à une mascarade de justice. On considère l'Espagne comme un état démocratique.
Pourquoi, parce qu'elle n'emmerde pas les capitalistes et les véritables responsables dans cette affaire?

Commenter cet article