Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le titre n'est pas de moi mais de Lyonmag qui rapporte la délibération adoptée sur la production et la distribution de l'eau potable confiée au privé.

Gérard Collomb, sénateur-maire PS de Lyon, favorable au privé, a emporté largement la mise. Du moins pour la société privée qui aura en charge l'eau du robinet.

Extrait de Lyonmag: "On attendait la position des communistes et alternatifs de gauche. Diserts, ils l'ont été pour dénoncer le contrat passé ou les pratiques des multinationales. Willy Plazzi a tempêté contre les privatisations imposées à la Grèce et au Portugal. Yves Fournel a pointé "un des prix les plus élevés de France alors que l'assainissement, resté en, régie, donne satisfaction et à un des prix les plus bas (…) Toutes les leçons doivent être tirées". (...)

Au moment du vote, Gérard Claisse (PCF) a exposé son dilemme : "Soit on reste arc-bouté sur le passage en régie, soit on s'engage dans un processus susceptible de faire majorité". Lui choisit cette 2e voie, avertissant toutefois que sa démarche "ne vaut que si la durée de la future DSP n'excède pas 8 ans"."

 

Oui, comment nager en eau trouble?

A l'heure du vote, lui, Roland Jacquet, Louis Leveque et Martial Passi (PCF) ont voté pour Gérard Collomb et le privé. Bernard Genin (PCF) s'est abstenu (entre la chèvre et le chou?). Maurice Charrier, qui avait rendues publiques les pressions exercées par Gérard Collomb le rappelant à la "solidarité de gestion", n'a pas pris part au vote (présent couché comme on disait du temps du service militaire). Jacky Albrand (PCF), René Balme (Front de Gauche) et Willy Plazzi (PCF) ont voté contre.  

 

Chez les écolo, ils ont voté contre. Sauf Bruno Charles, vice-président du grand Lyon, qui s'est abstenu, accroché à son fauteuil comme Cécile Duflot à celui du Conseil des ministres. Alain Giordano et Gilles Buna ont aussi voté pour. Pour avoir le fauteuil de vice-président en mars 2014?

Au final, la délibération est passée haut la main : 132 votes favorables (la droite votant des 2 mains pour).

 

Des élus du PCF lyonnais ne veulent pas d'une liste Front de gauche "anti-Collomb" aux municipales de 2014, malgré le vote des adhérents communistes. 

Il paraît que les cotisations au PS sont moins onéreuses et que des fauteuils c'est mieux que de l'opposition à l'exploitation capitaliste.

C'est sans doute vrai. Jean-Claude Gayssot, ex-ministre coco des Transports et ex-coco tout court, ne s'en porte pas plus mal comme vice-président chargé des relations avec l'UE (tout un programme) au sein de la Région Languedoc-Roussillon.

Commenter cet article