Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La réforme Peillon sur les rythmes scolaires, sans moyens financiers et humains, va à l'encontre des intérêts des enfants. Elle pose aussi de nombreux problèmes aux personnels de l'enseignement en maternelle et en primaire, ainsi qu'à ceux chargés de les encadrer dans la partie périscolaire.

 

Concernant ces activités, sans plan précis au niveau de la nation, qu'elle est l'égalité des enfants entre une petite commune rurale et une grande cité? Entre une ville riche et une autre dévastée par le mal-vivre? Quand les dispositifs sont différents en faisant appel à des associations qui ont les moyens et d'autres pas? Quand sous un préau, on se débrouille pour un goûter prolongé et ailleurs, plus huppé, des cours de danse ou de musique sont monayés

Ce nouveau désengagement de l'Etat dans l'éducation nationale va constituer une différence flagrante entre communes. Sans parler de la charge finanière à supporter par celles-ci, alors que l'école doit être un service public national. Ce que l'Elysée et le PS oublient.

 

Vincent Peillon reste sourd aux témoignages des enseignants et des parents sur la fatigue des enfants et les inégalités dans les activités extra-scolaires proposées. En plus de la fatigue, les enfants sont désorientés entre les multiples intervenants dans leur journée.

Ce n'est pas ainsi que l'on s'achemine vers une école républicaine, égalitaire et de progrès social.

Concernant les animateurs, un décret du ministère de la Jeunesse et des Sports étranglé par la rigueur budgétaire impose d'encadrer 18 élèves en primaire au lieu de 14 et de 14 gosses en maternelle au lieu de 10 auparavant. Bonjour la garderie!

 

Pour tout cela, la CGT, FO et SUD appelent à la grève ce jeudi 12 novembre en y associant le personnel non-enseignant des écoles.

 

Le SNUIPP-FSU, syndicat majoritaire, n'y particpera pas. Soutien au PS et à la politique de l'Elysée ou sombre calcul politicard pour que la grogne légitime ne produise pas tout son effet?

Pour autant, à Paris, la FSU des écoles sera dans l'action unitaire. Dans la capitale de la France et dans d'autres communes également.

 

Dans le monde de l'enseignement, comme dans celui des entreprises, il faut savoir appeler un chat un chat et une politique de droite celle menée par l'Elysée. Même si on a voté très majoritairement pour le candidat socialiste François Hollande.

Le ministre de l'Education nationale ne doit pas rafraîchir sa copie. Il doit la déchirer.

Commenter cet article