Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Effectivement, le chômage baisse de 0,6% en octobre, mais la tendance reste à la hausse: + 6% depuis le début de l'année, an 2 sous la monarchie de François II. Et puis, si on comptabilise les chômeurs en formation ou en contrats aidés, ce sont 5,5 millions en France inscrits à Pôle Emploi.

 

Oui, comment le chômage baisserait-il avec les charettes de licenciements qui se multiplient dans toutes les régions françaises? A moins d'utiliser de la poudre de perlimpinpin, en clair de la précarité  à outrance. Les chiffres du ministère du Travail démontrent cette réalité:

- 1 salarié sur 5 bossent à temps partiel, soit 4,2 millions (18,6% des salariés) pour 23,2 heures par semaine et même moins de 15 heures pour 14,5% d'entre eux, alors que la loi de juin 2013 fixe un minimum de 24h mais avec mille dérogations à la clé;

- Au premier trimestre 2013, 86% des embauches ont été faites en CDD et avec des contrats de plus en plus courts;

- Fin 2012, 25,6% des emplois aidés sont pour des jeunes de moins de 26 ans. Ce chiffre devrait remonter en 2013 avec le déploiement des emplois d'avenir.

 

Emploi d'avenir, mais quel avenir? Soit le secteur privé a besoin de main-d'oeuvre et il embauche (sans l'aide publique), après une période d'essai conventionnelle, un travailleur en CDI. Mais non, l'Elysée lui met dans sa pogne des contrats d'avenir financés par le trésor public et précaires.

Pareil dans les services publics et les fonctions publiques. Combien d'embauches en emplois d'avenir? Exemple, l'hôpital public de Mantes-la-Jolie et 5 emplois d'avenir dans un établissement en sous-effectif. C'est pour les former à devenir agent hospitalier, dixit la direction de l'hôpital avec la bénédiction de la droite et du Ps en son conseil de surveillance. Si c'était vraiment cela ces 5 embauches, pourquoi ne pas les introduire directement en formation hospitalière et puis être pris sous le statut d'agent hospitalier?

 

Oui, de la poudre de perlimpinpin pour dire que le chômage baisse. N'y croyez surtout pas. Tant que nous ne nous attaquerons pas au capital et à l'exploitation du genre humain, rien  ne bougera.

Commenter cet article