Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La-revolte-des-bonnets-rouges-caricature-Soulcie.png

Ouais, il semblerait. Mais toujours derrière les patrons, la FNSEA, la droite et son extrême, plus une poignée de régionalistes? Et le NPA (nouveau parti anticapitaliste, c'est le titre de ce mouvement) serait aussi là, comme la dernière fois à Quimper? Et on verrait aussi les pancartes de FO (c'est un syndicat de travailleurs)?

Je ne prétends pas que la colère des salariés et des sans-emplois (présents et à venir) bretons contre l'Elysée ne soit pas légitime. Les tomberaux remplis de plans de licenciements et le mal-vivre ne sont pas hélas une vue de l'esprit. Et le ressentiment est d'autant plus grand en Bretagne, que cette région avait fortement voté pour le candidat Hollande et que François II avait adoubé comme ministres une palanquée de Bretons. Oui, les Bretons, ceux qui sont restés au pays, ont raison de crier leur colère contre une gouvernement qui fait la carpette en France devant le MEDEF et dans l'UE aux diktats de Bruxelles et d'Angela Merkel.

 

Mais les charettes de licenciements, le blocage des salaires, les contre-réformes du Code du travail et des retraites ont l'aval des organisations syndicales patronales, celles du grand patronat comme celles des petites entreprises. La FNSEA n'a-t-elle pas été favorable à l'UE, alliée de la droite en lui fournissant des ministres de l'Agriculture? Et qui paye moins d'impôts en proportion de ses revenus, qui délocalise ou planque son fric en Suisse, le patronat ou le travailleur de Bretagne?

Alors, en Bretagne, mais aussi ailleurs, sous prétexte que c'est la gauche de la droite qui tient l'Elysée, on décrèterait l'Union sacrée avec les exploiteurs, les fraudeurs et le ban et l'arrière ban de Sarkozy et du Fn?

Si la droite reprenait le pouvoir, elle n'aurait de politique que de la revanche pure et dure. Et puis, au cours de notre histoire, quelle mesure de justice et de progrès social a été donnée au peuple sans luttes par un gouvernement de droite ?

Bretons, mais aussi citoyens de France et de Navarre, votre sort est entre vos mains et pas derrière les tenants du capital, leurs alliés ou leurs gérants, ni du côté des bonnets bruns. Votre sort est dans vos mains et c'est là l'héritage de la Révolution française contre l'Europe des rois coalisée contre notre patrie. C'est aussi l'héritage des valeurs de la Commune de Paris. C'est également l'héritage de ceux qui sont sortis de la mine ou descendus des collines et même des fermes de Bretagne pour combattre l'occupant nazi et les collaborateurs français qu'ils fussent de l'Etat français, patrons, de l'extrême-droite ou régionalistes fascisants.

Le bonnet rouge fut porté par vos ancêtres en Bretagne, ces besogneux, ces invisibles, contre Louis XIV, son absolutisme et ses privilèges. Aujourd'hui, ne vous égarez pas. Ne trahissez pas l'esprit d'une révolte populaire écrasée dans le sang par les régents de cette époque.

 

Votre avenir est en vos seules mains et sans se tromper dans des alliances avec la droite, le Fn ou le régionalisme étriqué de quelque réactionnaires. il ne s'agit pas non plus de défendre l'indéfendable François II et la constitution monarchique qui l'a fait roi.

Il s'agit de prendre position en participant à une opposition populaire contre les exploiteurs et leurs soutiens de tous bords qu'ils siègent au MEDEF, à Paris, à Bruxelles ou bien ailleurs.

C'est votre volonté et votre courage qui bouleverseront cette mauvaise société.

Commenter cet article