Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ils avaient voté à 52,9%, fin octobre, pour une liste Front de gauche au premier tour contre le maire sortant et sénateur socialiste Gérard Collomb. Sans doute, la politique nationale déroulée par l'Elysée et ses inévitables répercussions au plan local en avaient fait réfléchir beaucoup.

52,9% sauf 8 des 12 élus cocos actuels.

Dans un communiqué publié par Lyon Mag, ils proclament de ne pas participer à une "liste anti-Collomb". Ils se disent aussi "disponibles, sous une forme ou sous une autre, pour participer à la constitution de listes de large rassemblement avec la majorité sortante". C'est clair, c'est net: ils veulent persévérer avec le PS lyonnais.

Bon, faut dire que ce n'est pas des révolutionnaires ces camarades-là. Lors du passage du ramassage des ordures au privé, un seul avait voté contre. Le reste s'était abstenu pour ne pas contrarier les élus PS, EELV, UMP et UDI qui avait voté pour. Un contre, alors que les ouvriers du ramassage des ordures étaient en grève depuis 17 jours. Après, on s'étonnera que la classe ouvrière ne se reconnaisse plus en le PCF.

 

Bref, ça à l'air de chier sec entre cocos à Lyon.

Et devinez qui la direction nationale du PCF a délégué dans la ville de Guignol, le 8 novembre dernier, pour recoller la vaisselle brisée? Pierre Laurent en personne, le big boss du PCF, celui qui a tout fait pour qu'à Paris le PCF s'allie avec le PS dès le premier tour des municipales. C'est rigolo, non?

"La discussion va continuer et j'espère que l'on va pouvoir arriver au rassemblement, y compris des élus sortants", a confié vendredi 15 novembre Pierre Laurent, en marge d'un déplacement à Saint-Denis, ville que le PS veut piquer au maire PCF sortant. Oui, c'est un peu le bordel en ce moment. Tiens, dans le département du Nord, le PS a rompu aussi toute discussion avec ses "alliés" communistes.

Dernièrement,  le sénateur Pierre Laurent a eu l'idée de questionner le gouvernement en critiquant sa politique fiscale. Jean-Marc Ayrault lui a répondu: "Il me semble que pour certaines mesures, vous les avez votées vous-mêmes au début de ce quinquennat". Sans commentaire de ma part.

Je t'aime! Moi non plus!

Commenter cet article

Lamalice 18/11/2013 09:48

J'espère que les militants Coco sauront se souvenir de ces élus cocos qui préfèrent conserver leur siège que d' appliquer les reelles valeurs de gauche pour lesquelles ils ont été élus... Aucun compromis ni alliance possible avec ceux qui poursuivent la politique de droite depuis mai 2012... A bon entendeur