Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

11 novembre, cessez le feu et armistice sur le front bancaire
Bernard Tapie du haut de la dunette de son vaisseau amiral doit en écraser une larme d'émotion. A une date judicieusement choisie pour limiter les vagues, entre un discour aux monuments au morts et un radar en délicatesse de voisinage rural, la presse nous apprend  :

 

L'Etat va emprunter 4,5 milliards d'euros sur les marchés financiers en décembre pour solder la dette issue du naufrage du Crédit lyonnais, rapporte dimanche 10 novembre le journal Le Parisien, ce que confirme le ministère du budget.

 

"Il est bien prévu dans le projet de loi de finances rectificative une reprise de dette de l'EPFR" (Etablissement public de financement et de restructuration), un organisme créé dans les années 1990 afin d'organiser le soutien financier de l'Etat au plan de sauvetage du Crédit Lyonnais, a indiqué un porte-parole du ministère, qui a également confirmé le montant évoqué par le quotidien.

 

Précisément, un des articles de la loi de finances rectificative de 2013 qui doit êtreprésentée mercredi en Conseil des ministres "autorisera l'Agence France Trésor – le service de Bercy chargé de la dette – à emprunter 4,5 milliards d'euros sur les marchés financiers", avec pour objectif de rembourser "les dernières dettes générées par la quasi-faillite de cette banque publique en 1993""Si le Parlement accepte la mesure, l'Etat mettra donc un point final au volet financier de ce naufrage industriel", souligne Le Parisien.

 

Si l'état c'est nous, alors qu'il manque des sous pour les retraites, la sécu, l'école, les hopitaux, les sages femmes, les allocations familiales, alors qu'il fait faire des sacrifices sur le pouvoir d'achat pour complaire à la BCE, l'UE, le FMI, qu'il faut faire des éconocroques pour limiter les suite des états d'âme de "Standar&poors", là, l'Etat, par la grace de Zapatayrault - Moscovici fondé de pouvoir, donc le contribuable, va donner 4,5 milliards pour éponger une dette dont les responsables n'auront jamais soldé leur part de ce compte putride.

Cela au moment où nous apprenons qu'en France on se soigne de moins en moins bien et que pour 2014, le budget de la Sécu prévoit 4 milliards d'euros d'économies, en grande partie sur les dépenses de santé (2,9 milliards).

 

L'examen serein des choix du budget conduit Canaille rouge à dire clairement que s'il était Sarko, il porterait plainte pour plagiat et, sûr de gagner, il pourrait ainsi à bon compte faire solder par décision de justice son compte de campagne payé par le budget de l'état .

 

Décidement, le PS est au socialisme ce que "la villageoise" est au Nuit st Georges ou le surimi à un filet de daurade.

Pris sur le blog de Canaille le Rouge

Commenter cet article