Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Quelques dizaines de familles sans abri, militantes de l'association Droit au logement, s'étaient installées, lundi 14 octobre sur la place de la République à Paris.

Elles avaient installé ce campement lundi en fin d'après-midi, au moment où se tenait une table ronde qu'elles avaient sollicitée avec les pouvoirs publics sur la question du mal-logement. Attendant une réponse à l'issue de cette table ronde, elle avaient passé la nuit sous des bâches.

Occupation de la place de la République à Paris par des militants du Droit au logement le 2 octobre 2013.

La police est intervenue à la mi-journée, mardi, procédant à l'interpellation d'une dizaine de personnes, relâchées une heure plus tard, a expliqué le porte-parole du DAL,

Une trentaine de cars de CRS stationnaient en fin d'après-midi sur la place, où des mal-logés se sont à nouveau rassemblés.

 

Communiqué du DAL:
10 personnes ont été interpellées, 6 mères de familles et 4 hommes, (qui gardaient le campement); ils ont été conduit de force dans un car et sont au commissariat du 5e, rue de la montagne sainte Geneviève.
Un père de famille interpellé est blessé (oreille décollée) .
Des effets personnels ont été entassés dans un camion (couvertures, sacs, bâches banderoles …), et emmenées.

Les familles attendaient une réponse à l’issue de la table ronde qui s’est tenue hier soir. Le Gouvernement et les autorités ont choisi la force, face aux mal logés, parmi lesquels nombreux fêtaient aujourd’hui l’Aïd el kebir.

Une déclaration de manifestation avait été déposée, jusqu’à Lundi 21 octobre, conformément à la réglementation.

DAL et les familles mal logées sont choquées , et :
– dénoncent la brutalité de cette intervention visant à réduire au silence les mobilisations des mal logés, répression, qui met en cause la liberté de manifester, et bafoue les droits des mal logés et des sans logis,
– exigent la libération immédiate des mal logés interpellé, et des poursuites sur les violences commises
– demandent le relogement des 300 familles en lutte  de la place de la République, la mobilisation de 50 000 logement et locaux vacants, pour les sans logis et les DALOs d’Ile de France, une vrai loi pour les mal logés, les sans logis, et les locataires, afin que le droit au logement soit mis en œuvre.

Commenter cet article