Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ils ont tous votés les recettes du budget de la nation et donc toutes les mesures antisociales concoctées par l'Elysée. Tous, à l'unanimité, même les députés se déclarant de l'aile gauche du Ps.

Oui, il fallait sauver le soldat Hollande en pleine dégringolade dans l'opinion publique. Après la lamentable affaire Léonarda et la galéjade sur la primaire socialiste à Marseille, il fallait faire rempart autour de François II. Jean-Marc Ayrault, depuis les catacombes, avait tonitrué aux députés de se retrouver sur l'essentiel. Et Bruno Le Roux, leur adjudant-chef à l'Assemblée nationale avait ordonné le garde-à-vous à tous droits dans leurs godillots.

Alors, ils ont tous accepté le budget d'austérité, même les députés écolos sauf un et une abstention. Les entreprises, à l'inverse des ménages et des petits contribuables, vont être une nouvelle fois épargnées.

 

A Bordeaux, le Pcf, à 90%, ne s'alliera pas avec le Ps au premier tout des municipales. il a considéré que "au plan national, la ligne politique choisie est hélas trop timide pour faire la différence avec la majorité actuelle" - celle du maire actuel Alain Juppé de l'Ump-.

A Marseille, le Pcf n'ira pas non plus avec les socialistes.

A Paris, ce Paris outragé et libéré par lui-même en 1944, cette capitale de la France qui donna 3 révolutions dans l'histoire nationale, le Pcf s'est allié avec les partisans de l'Elysée. Au même moment, de l'autre côté du périphérique parisien, le Ps s'attaque à la ville de Saint-Denis dirigée par les cocos et plus grande cité d'Europe à l'être par le Pcf. Cette attaque est ordonnée par le député Ps et le conseil général Ps du département.

Allez à l'essentiel a dit Jean-Marc Ayrault à ses troupes, sous les ordres de l'Elysée. Message entendu chef!

Commenter cet article